Éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale

Education à la citoyenneté et à la consommation responsable

Consulter notre catalogue d’animations ici !

Dès le plus jeune âge, les enfants et adolescents sont des consommateurs et des prescripteurs dans la consommation de leur famille. Ils ignorent cependant tout de ce qui se passe au-delà des portants de vêtements et des rayons de supermarchés.

L’éducation à la consommation responsable et à la Solidarité Internationale vise à faire réfléchir les les jeunes sur les tenants et aboutissants de leur consommation, et à leur présenter des alternatives.

Exemple de projet mené en 2016

  • Accompagnement d’un projet d’année autour des défis de la souveraineté alimentaire

Ce projet a été mené dans le cadre de l’enseignement de géographie autour de la thématique : Nourrir les Hommes, un enjeu pour demain.
32 élèves de seconde générale et technologique ont été impliqués.

Ce projet a été co-construit avec l’association et l’enseignante.
Cécile Petit et Julie Infanti sont intervenues sur le projet d’année sur 5 séances entre janvier et février 2016.

-> Les objectifs:
> Sensibiliser les élèves à une citoyenneté mondiale critique et curieuse
> Tenter de comprendre les grands déséquilibres mondiaux, notamment alimentaires.
> Favoriser une approche participative et ludique afin de s’approprier des connaissances et d’échanger ses ressentis.
> Favoriser la solidarité, la tolérance des jeunes afin de les aider à mieux vivre ensemble au sein du lycée mais également à l’extérieur. Ceci à travers les thèmes mais également en favorisant le travail de groupe, les jeux de rôle…
* Premier temps fort : le « repas insolent »

Première rencontre avec l’association, ce repas a été l’occasion d’introduire les grandes thématiques abordées ultérieurement.
Les élèves ont vécu cette animation participative illustrant les inégalités Nord-Sud et les interdépendances entre les divers acteurs du monde. C’est un repas au cours duquel les convives composent eux-mêmes les décisions qui modifieront le destin du monde. Une matinée au cours de laquelle les participants sont tour à tour impliqués, indignés, amusés et sensibilisés !
Ce dernier à permis aux élèves de prendre conscience des inégalités à l’échelle mondiale, de s’interroger sur l’organisation actuelle des grandes instances économiques internationales (entreprises, États et institutions), de s’orienter vers des actions citoyennes pour faire reculer ces inégalités.

La matinée s’est terminée autour d’un repas partagé entre les élèves et l’association.
* Les interventions de Rhizo’Sol en classe

Les 4 séances ont permis d’aborder différentes thématiques: l’inégale répartition et accès à l’alimentation, la question de la souveraineté alimentaire, les différents modes de production pour nourrir le monde et leurs enjeux, consommer responsable.

Méthodes :

– Education participative où les élèves ont été amenés à vivre des situations réelles ou simulées et à échanger sur la base de ses ressentis et savoirs.

– Volonté de favoriser l’esprit de synthèse et l’analyse systémique, en introduisant et mettant en application à plusieurs reprises des « cartes mentales ».

– Outils et jeux utilisés: Visionnage de documentaires, débat mouvant, nappes tournantes, jeu de la ficelle (approche systémique des enjeux de l’alimentation)…

Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale

Exemple de projet mené en 2016:

  • Participation à la journée de lutte contre les discriminations au lycée agricole le Valentin de Bourg les Valence, mars 2016

L’association a proposé un atelier à destination des élèves des classes de secondes, premières, terminales et BTS de l’établissement sur le thème des Parcours de migrant-e-s.
L’ensemble des élèves du lycée a participé à 2 des 7 ateliers animés par des personnels de l’établissement et des membres d’associations œuvrant au contact des migrants, parmi lesquelles : la Cimade, l’ASTI de Valence (Association de Solidarité avec Tous les Immigrés), l’association Traverses, le Centre du Patrimoine Arménien, et Rhizo’Sol.
A travers un jeu de rôle animé par notre association, nous avons abordé avec les participant-e-s les raisons de départ et les difficultés auxquelles sont confronté-e-s les migrant-e-s.

Et après ?
Les jeunes et l’équipe organisatrice de la journée ont souhaité donner une suite à cette journée sur le thème des migrants.
Felix Brassier, cinéaste et travailleur humanitaire, est venu témoigner de son expérience. De 2015 à 2016, il a emprunté la route des migrants jusqu’ à la frontière syrienne. Quelques extraits de cette soirée : https://vimeo.com/162090326
Une 50aine de personnes a assisté à ce moment d’échange, témoignant de l’intérêt suscité par la question et de l’envie d’en savoir plus.

Depuis cette date, l’association travaille en partenariat avec Félix qui a repris la route. En Afrique du Nord durant l’année scolaire 2016-2017 et au Moyen-Orient en 2017-2018. Il est actuellement au Liban.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *